Désinfection de clinique : limiter les infections nosocomiales grâce aux UV

12 mars 2021

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

La désinfection de clinique est un sujet brulant à cause des infections nosocomiales. Au 3 novembre 2020, les établissements privés ont accueilli 5.253 cas positifs au coronavirus sur 26.265. La crise sanitaire perdure. La bataille est rude pour protéger les patients des infections nosocomiales. Et s’il suffisait de renforcer les gestes barrières avec des dispositifs de désinfection UVC ? Et si les luminaires désinfectants étaient la solution pour protéger efficacement les patients ? Zoom.

I. Les infections nosocomiales, plus meurtrières que les accidents de la route

Le Ministère des Solidarités et de la Santé définit [1] les infections nosocomiales comme étant “des infections contractées au cours d’un séjour dans un établissement de santé (hôpital, clinique…).”

Les infections nosocomiales peuvent être de nature :

  • endogène quand le patient contracte une infection à l’occasion d’une intervention chirurgicale.
  • exogène quand il contracte une infection transmise par le personnel médical ou par un environnement mal-aseptisé.

1,4 millions de personnes contractent des infections à l’hôpital d’après les statistiques de l’OMS [2]. En France, les infections nosocomiales seraient responsables de 4.200 décès. Les accidents de la route en font moins, aux environs de 3650 morts par an.

II. La responsabilité des cliniques face aux infections nosocomiales

L’article L. 1142-1 I du code de la santé publique souligne la responsabilité de l’établissement de santé pour tout dommage lié à des infections nosocomiales.

Si l’établissement peut apporter la preuve d’une cause étrangère, une exception peut lui être accordée.

III. Maîtriser la désinfection de clinique avec la technologie UVC

Le monde entier cherche encore la solution pour maîtriser ce fléau.

  • Les campagnes de vaccination se multiplient.
  • Le programme Solidarity de l’OMS [3] est en place.
  • La technologie UVC se répand à travers le monde.

Le rayonnement UVC est efficace à 99,9 % contre les micro-organismes pathogènes. Elle s’attaque à l’ADN, le cœur de tout être vivant.

A. La désinfection de surfaces par rayon ultraviolet

Le pouvoir virucide du rayonnement UVC ont été découvert en 1858. Depuis, il est exploité dans des domaines très variés. Il peut être utilisé dans des domaines très vastes pour gérer la crise pandémique comme :

La technologie UVC représente la solution idéale dans la désinfection de clinique. Elle réduit les risques liés aux infections nosocomiales.

B. La purification de l’air par rayon UV

Les risques de contracter une infection par voie aérienne sont plus élevés dans des établissements de santé. Des gouttelettes respiratoires microscopiques contaminées peuvent se propager dans l’air. Elles peuvent atterrir sur des objets, formant des fomites. Un système de purification de l’air par UVC devrait accompagner la stérilisation d’une clinique.

Conclusion

Cette crise sanitaire devrait être l’occasion à saisir pour vulgariser la technologie UVC à travers les établissements de santé. La balle est dans le camp du CLIN (Comité de lutte contre les infections nosocomiales). Novalum est un professionnel certifié pour conseiller, accompagner et former les cliniques dans la mise en place d’un système de désinfection par rayon ultraviolet.

Références

[1] Infections nosocomiales : questions réponses

[2] Décès dus à des infections nosocomiales en hôpital en France

[3] Essai clinique Solidarity de traitements contre la COVID-19

OBTENIR MON ÉTUDE PERSONALISÉE

Recevez gratuitement notre livre blanc

Comment désinfecter les espaces de vie en toute sécurité ?

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

100 % gratuit. Respect de la confidentialité. Pas de spam.