Comment se protéger des maladies émergentes grâce aux UVC ?

27 avril 2021

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

La découverte des maladies émergentes comme le virus Ebola ou le Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) remonte depuis des dizaines d’années. L’OIE (Office National des Epizooties) définit ces maladies comme étant “des infections nouvelles causées par l’évolution ou la modification d’un agent pathogène ou d’un parasite existant”. 33 % des décès dans le monde ont été causés par des maladies émergentes en 1997 selon l’OMS. La COVID-19 est considérée comme telle depuis sa découverte en Chine en 2019. Il s’agit d’une nouvelle famille de coronavirus très contagieuse qui a fait plus de 3 millions de morts en l’espace d’un an et demi. De nouvelles variantes plus mortelles ont fait leur apparition au Brésil. Alors, comment venir à bout de ces maladies émergentes par le biais du rayonnement UVC ? Ces luminaires désinfectants sont-ils assez polyvalents pour détruire toute sorte de micro-organismes pathogènes ? Focus sur la désinfection par rayon ultraviolet.

I. Le fondement de base de la désinfection UVC

Contrairement à la méthode chimique, la désinfection par rayonnement UVC utilise une lumière invisible d’une longueur d’onde de 200 à 250 nm. Elle brûle les micro-organismes par un processus physique qui s’appelle l’irradiation. Les bactéries et les virus qui s’exposent au rayon ultraviolet sont alors détruits et perdent leur caractère pathogène.

En effet, le pouvoir stérilisant du rayonnement UVC a été découvert en 1878. Depuis, la technologie a progressé pour étendre son usage dans la désinfection de l’air, de l’eau et des surfaces.

Désintégration du coronavirus

II. Les avantages de la désinfection UVC dans la lutte contre les maladies émergentes

Des recherches scientifiques ont prouvé l’efficacité de la lumière UV dans la destruction des bactéries, des virus et des protozoaires. Si la technologie UVC est aussi polyvalente, c’est parce qu’elle détruit les liaisons hydrogène qui structurent l’ADN ou l’ARN. En d’autres termes, elle détruit l’information génétique de tous les êtres vivants.

Destruction de l'ADN

Le rayonnement UVC d’une longueur d’onde de 250 nm représente celui qui est le plus efficace dans le spectre UV [2].  Voici les avantages de son utilisation dans la lutte contre les maladies émergentes :

  • La désinfection est non chimique et ne requiert aucun intrant ou additif.
  • Le processus de désinfection s’inscrit dans une démarche écoresponsable car il ne génère aucun déchet et consomme peu d’énergie.
  • La technologie UVC est rentable car sa lampe a une durée de vie de 9000 heures. Ce qui correspond à 36.000 cycles de désinfection de 15 minutes en moyenne.
  • Les organismes de réglementation reconnaissent l’efficacité du rayonnement UVC.

La désinfection UVC s’inscrit alors dans la lutte contre le coronavirus pour la désinfection de l’air et des surfaces.

III. Le processus de désinfection UVC dans la protection contre les maladies émergentes

Depuis des années, la désinfection industrielle de l’eau et la stérilisation de matériels médicaux exploitent les lampes germicides UV. Son usage s’est répandu dans les commerces, les collectivités et les établissements publics depuis le début de la crise pandémique. Cependant, l’installation des luminaires désinfectants doit suivre un processus prédéfini pour être efficace.

a. Identification des besoins

L’efficacité de la décontamination par rayon UV repose sur une étude préalable du type et de la surface du local à désinfecter. Petit, moyen ou grand espace, le nombre et les caractéristiques des luminaires désinfectants à installer se calculent sur ces bases. Un expert dans le domaine de la technologie UVC peut orienter les entreprises et les établissements publics dans cette démarche.

b. Accompagnement et formation des responsables d’hygiène

Dès finalisation de l’étude technique, le produit choisi est expédié pour être installé selon ses références et ses caractéristiques. Une formation peut également être délivrée par un professionnel agréé comme Novalum pour utiliser le matériel de désinfection UVC en toute sécurité. En effet, la lumière UVC peut causer des brûlures cutanées et oculaires chez l’homme. Bien que les lampes soient déjà équipées de différents capteurs et des alarmes sonores, il est important de connaître toutes les précautions à prendre. 

Conclusion

La technologie UVC a rencontré un succès fulgurant depuis que des maladies émergentes très virulentes comme le coronavirus se sont répandues rapidement à travers le monde. En dehors des gestes barrières, la désinfection UVC représente la technologie la plus appropriée pour rendre possible la cohabitation avec les virus. Elle peut alors trouver sa place dans le milieu professionnel, éducatif mais aussi commercial. Novalum s’est positionné dans la distribution de la technologie UVC et l’accompagnement des entreprises désireuses de sécuriser leurs espaces de vie.

Références

[1] Les UV et l’ADN

[2] Ultraviolet

OBTENIR MON ÉTUDE PERSONALISÉE

Recevez gratuitement notre livre blanc

Comment désinfecter les espaces de vie en toute sécurité ?

100 % gratuit. Respect de la confidentialité. Pas de spam.